DAVANTAGE DE CAPACITÉS POUR LES AIRES PROTÉGÉES TERRESTRES DES CARAÏBES
28 Jul 2015
News story

Environ 22% des terres des Caraïbes anglophones sont désignées « aires protégées ». 25 professionnels, chargés de la protection de ces zones importantes de ressources, ont bénéficié d’une formation d’une semaine axée sur les aires protégées terrestres. Cette formation, organisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Institut caribéen pour les ressources naturelles (CANARI) dans le cadre du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) a eu lieu du 6 au 11 juillet 2015, à Trinité-et-Tobago.

Originaires d’entreprises publiques et d’organisations non-gouvernementales, les représentants d’Antigua, Bahamas, Belize, République dominicaine, Grenade, Jamaïque, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Suriname, St-Vincent-et-les-Grenadines, et les hôtes de Trinité-et-Tobago, se sont réunis autour des mêmes problèmes.

En tête des préoccupations, la réflexion sur la façon de communiquer avec les utilisateurs des aires protégées afin de minimiser dans le temps le conflit entre moyens d’existence et environnement. Les participants ont également exprimé le besoin d’avoir des outils pour travailler avec les communautés voisines des aires protégées, afin que ces acteurs puissent être intégrés aux efforts de planification et de protection des zones en question.

Les besoins des participants ont été satisfaits lors de cette formation, qui a abordé les points suivants : engagement des parties prenantes et développement de partenariats pour la gestion des aires protégées ; conception des aires protégées et planification de la gestion participatives ; développement de moyens d’existence durables ; législations relatives aux aires protégées (législation basique et principes, réglementation, conformité et application, et financement).

L’une des participantes, Augustine Dominique, responsable de l’Autorité de gestion des Pitons, une organisation basée à Sainte-Lucie internationalement reconnue, a salué le sujet de cette formation – les aires protégées terrestres – et l’hétérogénéité des participants – des professionnels des aires protégées originaires de différents pays des Caraïbes, ayant une expérience dans la gestion des aires protégées marines et terrestres.

Pour la Responsable des aires protégées pour le BIOPAMA Caraïbes, Mme Hyacinth Armstrong : «Nous avons eu une semaine stimulante et passionnante d’apprentissage et de partage. La collaboration entre l’UICN et l’Institut caribéen pour les ressources naturelles (CANARI) a été très bien reçue, et notre groupe hétéroclite est resté énergique et impliqué tout au long de la semaine. Les participants possèdent maintenant les connaissances et les outils pour améliorer la gestion de leurs aires protégées, et sont mieux connectés ».

Les efforts de renforcement des capacités dans les Caraïbes visent à améliorer les capacités de gestion des aires protégées de la région, grâce au perfectionnement professionnel du personnel des aires protégées et au développement du réseau des professionnels des aires protégées impliqués dans la conservation de la biodiversité et la gestion des aires protégées.

Le programme de formation pour la gestion des aires protégées terrestres qui vient de se terminer à Trinité-et-Tobago s’inscrit dans une série d’efforts de renforcement des capacités pour les aires protégées que le BIOPAMA soutient dans les Caraïbes. Le BIOPAMA organisera une formation similaire en espagnol vers la fin de l’année 2015 ou au début de l’année 2016.

Share