LANCEMENT D’UNE RESSOURCE EN LIGNE DE GESTION DES DONNÉES SUR LES AIRES PROTÉGÉES POUR LES UTILISATEURS D’AFRIQUE ORIENTALE
04 Aug 2015
News story

L’Afrique orientale a connu ces dernières semaines une belle avancée en ce qui concerne la conservation de la biodiversité et l’amélioration de l’accès aux meilleures connaissances scientifiques disponibles sur les aires protégées. Après la création d’un Cadre pour l’Observatoire pour la biodiversité et les aires protégées (BIOPAMA) de la Communauté d’Afrique de l’Est, le BIOPAMA a récemment organisé un atelier de formation technique au Centre régional pour la cartographie des ressources pour le développement à Nairobi, Kenya, du 21 au 22 juillet 2015.

L’objectif de cet atelier était de présenter le programme et le Système régional d’informations de référence aux participants des États partenaires de la Communauté d’Afrique de l’Est, afin de : avoir leur avis sur la meilleure façon d’améliorer les caractéristiques, les fonctionnalités et le contenu de ceux-ci pour répondre aux besoins de la région ; mettre en place un schéma pour un flux de travail précis ou un outil en soutien des décisions pour accéder facilement aux données et informations nécessaires ; identifier les obstacles au partage des données et aux opportunités, et encourager le partage des données ; et enfin définir le flux de travail pour soumettre les données à inclure dans le Système régional d’informations de référence (RRIS), une ressource essentielle de l’Observatoire de la Communauté d’Afrique de l’Est pour les partenaires et les parties prenantes des pays d’Afrique de l’Est.

Cet atelier a été suivi par 30 participants issus du secteur des ressources naturelles, de l’environnement, de la science et de la technologie de l’exploitation minière, de l’énergie, de l’agriculture, de la foresterie et des musées des États partenaires, et il a fourni une visite guidée en profondeur du Système régional d’informations de référence (RRIS) de la Communauté d’Afrique de l’Est. Chaque participant a eu l’occasion de se connecter au Système, de s’y engager et de faire des suggestions d’améliorations afin de répondre aux besoins de la région. Les participants pouvaient ajouter de nouvelles données au Système régional d’informations de référence, et créer leurs propres cartes, permettant ainsi une expérience en immersion sur la façon dont le Système régional d’informations de référence peut faire progresser efficacement la conservation et la gestion des aires protégées, dans le contexte de développement plus large de la région.

Outre l’expérience pratique, les participants ont débattu du processus d’utilisation des données pour orienter la prise de décision, afin de modeler ces flux de travail dans le Système régional d’informations de référence (RRIS), pour garantir que la technologie et les données viennent en soutien de la prise de décisions et de l’élaboration de politiques. Les participants ont également fourni des contributions détaillées sur les meilleures approches pour promouvoir l’échange libre et gratuit de données dans la région. Une « Déclaration sur l’accès libre » provisoire a été acceptée pour promouvoir l’accès libre et gratuit aux données, et un Cadre provisoire de partage de données, permettant l’entrée en vigueur de la Déclaration sur l’accès libre, a été débattu.

Le Système régional d’informations de référence (RRIS) de la Communauté d’Afrique de l’Est est un système d’informations en ligne réunissant les informations pertinentes en soutien de la prise de décisions pour la planification, l’identification et la gestion des aires protégées. Il affiche des cartes et des informations de référence sur les valeurs de la biodiversité, les écosystèmes terrestres et marins, les espèces et les habitats, les pressions et les menaces, et la gestion et la gouvernance. Il a été mis en place par le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR-CE), dans le cadre du Programme BIOPAMA. Le Système régional d’informations de référence (RRIS) de la Communauté d’Afrique de l’Est soutient l’Observatoire régional pour les aires protégées, dont le cadre a été récemment finalisé entre l’UICN et la Communauté d’Afrique de l’Est. L’Observatoire de la Communauté de l’Afrique de l’Est est hébergé par le Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est à Arusha, Tanzanie.

« Le Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est est honoré d’accueillir ce système d’informations en ligne, car il améliorera l’efficacité de la gestion des aires protégées dans notre région» a ainsi déclaré Mme Wivine Ntamubano, Chargée principale Environnement et Ressources naturelles au Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est. « Les aires protégées sont importantes pour les économies des États partenaires de la Communauté de l’Afrique de l’Est, du fait des revenus générés par le biais de l’éco-tourisme ; l’offre régulière d’eau et de nourriture dans les réservoirs de poissons et de vie sauvage ; l’offre de matières brutes comme le bois, les combustibles, la médecine à base de plantes, qui contribuent à réduire la pauvreté des communautés voisines des aires protégées ; et les avantages environnementaux qui incluent la régulation du climat, de l’érosion et de la fertilité des sols. Les aires protégées permettent également d’améliorer l’éducation et favorisent la recherche réalisée par différentes institutions. »

Cet atelier a été rendu possible grâce au soutien de l’Union européenne, avec le financement intra-ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) du 10e Fonds européen pour le développement.

Share