LE BIOPAMA ORGANISE AU BELIZE UN ÉCHANGE D’APPRENTISSAGE POUR LES RESPONSABLES JUNIOR D’AIRES MARINES PROTÉGÉES DE LA RÉGION CARAÏBE
10 Feb 2014
Media Statement

Belize City, Belize – Du 4 au 9 février 2014, un échange d’apprentissage à destination des responsables junior d’aires marines protégées originaires de plusieurs îles des Caraïbes a eu lieu au Belize. Cette activité était organisée par le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) – un programme de quatre ans financé par la Commission européenne et mis en œuvre conjointement par l’UICN, le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR-CE), et l’initiative APA gérée par l’Agence allemande de coopération pour le développement international (GIZ), afin d’encourager l’apprentissage et le partage d’information parmi les jeunes responsables d’aires marines protégées qui appliqueront ensuite les compétences et les connaissances acquises lors de cet atelier pour renforcer la protection des ressources naturelles de la région.

Les participants, âgés de 24 à 42 ans, représentaient des institutions gouvernementales et des ONG de plusieurs pays caribéens, parmi lesquels la Barbade, le Belize, la République dominicaine, la Grenade, Saint-Kitts-et-Nevis et Sainte-Lucie.

« Le principal objectif de l’échange était de présenter aux responsables junior d’aires marines protégées originaires de la Caraïbe orientale des informations de première main et des outils pour apprendre comment les aires protégées peuvent être bien ou mal gérées » déclare Hyacinth Armstrong-Vaughn, Responsable de la composante Aires protégées du Programme BIOPAMA dans les Caraïbes. « L’objectif a clairement été atteint. La gestion des aires protégées possède un caractère multidimensionnel, et cet échange a permis aux participants de voir toutes les facettes – le côté technique, économique et social – du sujet » ajoute-t-elle.

Les jeunes environnementalistes ont visité Belize City, le village côtier de pêcheurs de Sarteneja, la destination touristique populaire d’Ambergis Caye et la réserve marine de Hol Chan. Ils ont présenté leurs organisations et aires protégées respectives, et ont participé aux ateliers animés par des organisations environnementales locales comme l’Alliance pour la conservation et le développement de Sarteneja (SACD), le centre Wildtracks pour la réhabilitation des primates et des lamantins, ou le ministère de la Pêche du Belize.

« Ce qui m’a le plus intéressé, c’est d’apprendre comment fonctionnent la coopération et les technologies pour la conservation. Cela m’a également permis de découvrir le Belize ! » déclare Carlos Gilkes, 39 ans, conducteur de bateau et gardien de parc à la Commission nationale de la conservation (NCC) de la Barbade. « Je travaille actuellement sur l’élaboration de propositions pour les nouveaux projets de la Commission NCC, c’est pourquoi mes superviseurs m’ont envoyé à cet échange d’apprentissage » conclut M. Gilkes.

Share