LE CERMES HÉBERGE L’OBSERVATOIRE RÉGIONAL POUR LES AIRES PROTÉGÉES ET LA BIODIVERSITÉ DES CARAÏBES
07 Nov 2014
News story

Le Bureau régional de l’Union internationale pour la conservation de la nature pour le Mexique, l’Amérique centrale et les Caraïbes (ORMACC) et le Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES) de l’université de West Indies, Cave Hill, ont annoncé leur collaboration avec l’Observatoire régional pour les aires protégées et la biodiversité des Caraïbes (« l’Observatoire »). Cet Observatoire soutiendra la collecte, la gestion, l’analyse et l’application des données et informations pertinentes pour les aires protégées et la biodiversité des Caraïbes.

Cet Observatoire – une composante du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) – sera hébergé par le Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES) de l’université des West Indies, Cave Hill, Barbade. 

Les principaux objectifs du BIOPAMA sont d’aider les pays à améliorer leurs approches techniques et institutionnelles pour conserver la biodiversité, et de lutter contre les menaces à la biodiversité dans les pays ACP tout en réduisant la pauvreté. Le BIOPAMA est une initiative mondiale du Secrétariat Afrique, Caraïbes, Pacifique (ACP) financée par l’Union européenne et mise en œuvre par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne. 

Le Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES) est un département de la faculté des Sciences et des technologies, sur le campus de Cave Hill de l’université des West Indies, à la Barbade. Il soutient et facilite le développement durable dans les Caraïbes et au-delà, en se focalisant sur la gestion environnementale des îles tropicales. Sa mission est de contribuer significativement au développement durable dans la région Caraïbes. 

« L’objectif principal de l’Observatoire pour les Caraïbes est de faciliter l’accès, et l’échange, de données et d’informations qui sont utiles pour améliorer le processus décisionnel dans la gestion des aires protégées – et pas seulement la gestion de notre biodiversité, mais aussi en prenant en compte les aspects socioéconomiques  et les questions de gouvernance qui ont un impact sur la façon dont nous gérons nos ressources naturelles » explique Hyacinth Armstrong-Vaughn, Coordinatrice Aires protégées BIOPAMA pour les Caraïbes

« L’université des West Indies est heureuse de s’associer avec l’UICN pour mettre en œuvre le BIOPAMA, et d’héberger l’Observatoire, afin d’aider les pays caribéens » a déclaré M. Patrick McConney, conférencier senior au Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES) et Point focal pour l’Observatoire BIOPAMA au Centre. « L’Observatoire offrira de nombreux avantages, notamment en intégrant l’information sur la biodiversité et les moyens d’existence pour améliorer le processus décisionnel sur la gouvernance et la gestion des aires protégées dans la région caribéenne » a-t-il conclu. 

L’une des premières étapes de la réalisation de l’Observatoire est la création d’un Système régional d’information de référence, comme plateforme utilisable par l’Observatoire pour faciliter la gestion des données et des informations. Lors de la récente Conférence de l’Institut de la pêche du Golf et des Caraïbes, à la Barbade, le Système régional d’information de référence et ses outils annexes ont été présentés lors d’un événement pendant la pause-déjeuner, le 4 novembre. Les participants ont ainsi pu débattre, dans le contexte des Caraïbes, de la pertinence des outils présentés, suggéré des améliorations quant au Système, et identifié des opportunités de test en temps réel/d’application des outils proposés. 

Une fois qu’il sera totalement opérationnel, le Système régional d’information de référence fera partie de l’interface des Observatoires régionaux pour créer un portail web interactif unique, donnant accès à toutes les informations disponibles dans les différents domaines thématiques. Le Système sera accessible par toutes les parties prenantes régionales, les États membres européens, et les autres partenaires. Les informations sur certains thèmes – les écosystèmes marins et terrestres, les espèces et les habitats, les services écosystémiques, les pressions et les menaces, la gestion et la gouvernance, entre autres – incluront des cartes de référence, des indicateurs et des analyses spécifiques, si nécessaire. Une attention particulière sera portée à la présentation d’indicateurs et de cartes adaptées aux besoins des partenaires pour l’élaboration des Profils environnementaux par pays. 

Les Observatoires régionaux BIOPAMA cherchent à fournir une analyse tournée vers le futur sur les questions de développement émergentes complexes, et les sujets scientifiques interconnectés, comme le lien entre la sécurité alimentaire et les autres services écosystémiques (carbone, biodiversité). Les Observatoires visent également à améliorer la collaboration entre les acteurs des pays ACP au niveau scientifique (universités, centres de recherche régionaux) et politique (services nationaux, communautés économiques régionales) par le biais de transferts de connaissances, de construction d’infrastructures et d’activités de renforcement des capacités.

Share