DERNIÈRES NOUVELLES
Le Portail des Caraïbes pour des données ouvertes

Comment les données ouvertes peuvent-elles contribuer à une meilleure prise de décisions au sein des aires protégées ? Une courte vidéo Blogspot sur l’importance des données ouvertes pour la gouvernance et la prise de décisions dans les aires protégées des Caraïbes. Voir la vidéo

Quel raisonnement pour les données ouvertes?

Aperçu du travail du Portail des Caraïbes du BIOPAMA et comment il implique les parties prenantes pour partager les données, par Dionne Carbon, assistant de recherche au Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES), Cave Hill, Université des West Indies. Le Portail des Caraïbes s’appuie sur une vision basée sur le partage et l’ouverture des données, permettant le développement durable des aires protégées des Caraïbes. Lire la suite...

Le BIOPAMA: des résultats depuis 2012

Le programme BIOPAMA a été lancé en mars 2012 par le Groupe des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique avec le soutien de l'Union européenne. Le BIOPAMA met en oeuvre des project et demontre des résultats sur le terrain pour une meilleure gestion des aires protégées. Trois partenaires pour la mise en oeuvre, deux composantes (aires protégées et ABS-accès et partage des avantages), trois continents concernés, plus de 400 personnes formées et des milliers d'autres interagissant avec le programme et ses solutions pour une meilleure gestion des aires protégées; découvrez le BIOPAMA et ses résultats dans cette vidéo.

Solutions pour améliorer l’accès aux données lors du Congrès de l'UICN

Le Portail des aires protégées des Caraïbes (Portail des Caraïbes) a eu une occasion unique de partager son modèle pour relier les données à de meilleures décisions à l'échelle internationale, lors de son Café des connaissances du Congrès mondial de la nature 2016 de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).  Lire plus...

Le BIOPAMA après le Congrès de l'UICN 2016

Plus de 10 000 responsables gouvernementaux senior, scientifiques et leaders de la société civile se sont réunis pour le plus important événement mondial sur l’environnement et la nature, le Congrès mondial de la nature de l’UICN, organisé du 1e au 10 septembre à Hawai’i. Le Programme BIOPAMA était bien représenté avec 30 événements et une équipe de 13 personnes sur place. Leurs résultats sont exposés dans un nouveau rapport du BIOPAMA:Visibilité de l’Union européenne et du Groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) au Congrès de l'UICN 2016.

Les enjeux des données ouvertes dans les Caraïbes

How can data contribute to the sustainable management of protected areas? What is in the future for Marine Protected Areas (MPA) data sharing and access? Dionne Carbon, Research Assistant with the Centre for Resource Management and Environmental Studies (CERMES), Cave Hill, UWI, shares her vision on these challenges in the Caribbean region. Lisez l'article.

LE PORTAIL DES CARAÏBES ANALYSE 20 ANS DE DONNÉES SUR LES AIRES PROTEGÉES (27 avril 2016)

Le Groupe de sensibilisation environnementale (Environmental Awareness Group, EAG) est une organisation non-gouvernementale à but non lucratif qui travaille dans le domaine de l’environnement à Antigua-et-Barbuda depuis 1989. L’EAG s’est associé au BIOPAMA Caraïbes pour organiser une formation sur la gestion des données sur les aires protégées pour Antigua-et-Barbuda en octobre 2015, et cette collaboration continue avec la réalisation d’une étude de cas sur la situation des données sur les aires protégées dans le pays.

RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LES AIRES PROTEGEES DANS LES CARAÏBES HISPANOPHONES (26 février 2016)

Vingt-huit professionnels engagés dans la gestion des aires protégées et originaires de neuf pays des Caraïbes ont participé à 6 jours de formation intensive et de partage d’expériences. Organisée à Saint-Domingue, République dominicaine, du 11 au 16 janvier 2016, cette formation a abordé les sujets suivants : conception et gestion des aires protégées, application de la loi et gouvernance des aires protégées, gouvernance partagée des aires protégées et planification d’un tourisme durable, et gestion des entreprises de tourisme.

LES PAYS DES CARAÏBES AMÉLIORENT LEURS CAPACITÉS DE GESTION DES DONNÉES RELATIVES AUX AIRES PROTÉGÉES (4 février 2016)

Le Portail pour les aires protégées des Caraïbes (Portail des Caraïbes) accélère son implication avec les organisations régionales gouvernementales et non-gouvernementales (ONG) en leur donnant des outils afin qu’elles contribuent significativement à son Système d’information de référence des Caraïbes, un point d’accès en ligne fournissant des données et des outils d’analyse pour la biodiversité et la gestion des aires protégées.

UNE FORMATION SUR LA GESTION DES AIRES PROTEGEES TERRESTRES,11- 16 janvier 2016

BIOPAMA offrira un cours de formation pour la gestion des aires protégées terrestres visant les pays hispanophones des Caraïbes part du Groupe ACP.  La formation, prévue pour le 11-16 janvier 2016, dans la République dominicaine, portera sur: (1) l'engagement des parties prenantes et le développement de partenariats pour la gestion des AP; (2) la conception, les catégories de gestion, la gouvernance et la planification de la gestion des AP; (3) le développement de moyens de subsistance durable; et (4) les questions juridiques sur les AP (la législation et les principes de base, la réglementation, de conformité et d'exécution et de financement). En savoir plus à ce sujet en anglais ou en espagnol.

LA PRESENTATION DU PORTAIL DES CARAÏBES - UN OUTIL GRATUIT ET EN LIBRE ACCES DE GESTION DES DONNEES, AUX ACTEURS CARAIBEENS LORS DU FORUM REGIONAL DE LA CONSERVATION AU PANAMA (3 septembre 2015)

2 septembre 2015, Panama City. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’université des West Indies (UWI) sont heureux d’annoncer que le « Portail des aires protégées des Caraïbes », ou Portail des Caraïbes, a été officiellement lancé le 2 septembre 2015 lors du Forum régional de la conservation de l’UICN à Panama City, Panama. Le Portail des Caraïbes, qui permet d’intégrer toute une gamme de données et d’informations pertinentes sur les aires protégées et la biodiversité dans toute la région, est une initiative commune du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) dans les Caraïbes, financé par l’Union européenne, et du Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES) de l’université des West Indies, campus de Cave Hill, Barbade. Le CERMES est Membre de l’UICN.

UNE JEUNE CHAMPIONNE DES AIRES MARINES PROTEGEES AUX CARAÏBES PARLE DE SES EXPERIENCES AVEC BIOPAMA (5 août 2015)

Au cours de ses activités dans les Caraïbes, le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), mis en œuvre conjointement par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), a axé la plupart de ses efforts sur le renforcement des capacités parmi les jeunes gestionnaires d’aires protégées. Tricia Greaux, jeune professionnelle de 28 ans actuellement Responsable des ressources marines pour les aires marines protégées au Département des ressources marines de la fédération de Saint-Kitts-et-Nevis, a bénéficié à plusieurs reprises de formations par le biais du BIOPAMA. Lire l'interview.

UNE NOUVELLE DIRECTION POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DANS LES AIRES PROTEGEES POUR LES 10 PROCHAINES ANNEES (03 août 2015)

Une nouvelle stratégie destinée à soutenir les recommandations sur le renforcement des capacités incluse dans la Promesse de Sydney formulée lors du Congrès mondial des parcs de l’UICN 2014 a été élaborée. Le Cadre stratégique pour le renforcement des capacités dans les aires protégées et autres territoires conservés 2015-2025 de la Commission mondiale de l’UICN des aires protégées est le fruit d’un vaste programme d’activités et de consultations mené entre 2013 et 2014, dont le Congrès mondial des parcs de l’UICN 2014 a été le point d’orgue. La stratégie est disponible ici (en anglais).

DAVANTAGE DE CAPACITES POUR LES AIRES PROTEGEES TERRESTRES DES CARAÏBES (28 juillet 2015)

 Environ 22% des terres des Caraïbes anglophones sont désignées « aires protégées ». 25 professionnels, chargés de la protection de ces zones importantes de ressources, ont bénéficié d’une formation d’une semaine axée sur les aires protégées terrestres. Cette formation, organisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Institut caribéen pour les ressources naturelles (CANARI) dans le cadre du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) a eu lieu du 6 au 11 juillet 2015, à Trinité-et-Tobago.

UNE FORMATION DU BIOPAMA RENFORCE LES RESEAUX INFORMELS REGIONAUX DES CARAIBES (8 juillet 2015)

Les gestionnaires des aires marines protégées des Caraïbes ont commencé à renforcer leurs réseaux informels et à partager leurs initiatives et bonnes pratiques grâce à une initiative de renforcement des capacités, financée en partie par le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA).

LES ACTIVITÉS ANTÉRIEURES
BIOPAMA AUX CARAIBES: LA VIDEO

PAYS PARTICIPANTS

Antigua and Barbuda - Belize - Bahamas - Barbados - Dominica - Dominican Republic - Grenada - Guyana - Haiti - Jamaica - St. Vincent and the Grenadines - St Kitts and Nevis - St Lucia - Suriname - Trinidad and Tobago

CONTEXTE, DÉFIS ET AIRES PROTÉGÉES

Contexte

La région des Caraïbes se caractérise par une intense diversité écologique, culturelle, politique et économique. Les écosystèmes insulaires et côtiers sont prédominants. On trouve une grande biodiversité, une importante variété de reliefs et d’habitats, et de fortes densités démographiques, notamment dans la région insulaire des Caraïbes.

Les économies caribéennes sont très dépendantes des ressources naturelles. Le tourisme, à côté de l’exploitation minière et pétrolière, représente une source essentielle de revenus, néanmoins ces activités ont également un fort impact sur l’environnement.

Principales menaces et défis à venir

L’exploitation excessive des ressources comme la surpêche pèse sur les ressources naturelles. Les récifs coralliens caribéens sont menacés par le changement climatique, notamment l’augmentation du niveau de la mer et des températures. Les espèces exotiques envahissantes sont une menace généralisée pour la biodiversité native. 

La dégradation environnementale actuelle est aggravée par des modes de consommation non durables, une demande accrue en biens et en services environnementaux, un bouleversement démographique se manifestant par de plus fortes densités démographiques dans des zones écosensibles comme les côtes, et une fragmentation des écosystèmes. 

Les obstacles linguistiques, ainsi que des compétences et des expériences limitées en matière de conservation empêchent la réalisation de projets, tout comme le manque de coopération régionale et de coordination institutionnelle. La plupart des institutions de la région souffrent d’un manque de personnel et de ressources.

Les aires protégées dans la région Caraïbes

Moins de sept pour cent des îles et des eaux des Caraïbes sont protégées. Les réseaux d’aires protégées se sont développés irrégulièrement dans la région et sont incomplets, certains pays présentant des lacunes flagrantes. 

La création d’aires marines protégées s’est focalisée sur les récifs coralliens et les mangroves, et certains écosystèmes de prairies sous-marines sont sous-représentés. Le grand public est peu conscient de la valeur des aires protégées et de leurs avantages économiques. Les institutions impliquées dans la conservation des aires protégées sont généralement de petite taille, en sous-effectif et sous-formées. 

Le manque d’expérience au niveau institutionnel et individuel est un autre problème, qui s’explique par la création récente de nombreuses aires protégées. Les responsables d’aires protégées font face à des problématiques écologiques, sociales et économiques extrêmement complexes. Les principaux conflits ont lieu au sein des aires marines protégées, entre les industries de la pêche et du tourisme, notamment entre les pêcheurs locaux et les plongeurs.