Aller au contenu principal

NEWS

WESTERN & CENTRAL AFRICA

L’atelier régional de lancement de la seconde phase du programme pour la gestion des aires protégées et la biodiversité (BIOPAMA) pour l’Afrique Occidentale a eu lieu du 24 au 25 avril 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sous l’égide du Ministère de l’Environnement et Développement Durable de la Côte d’Ivoire et avec le support de l'UEMOA, l'Union Economique et Monetaire Ouest-Africaine.

L'atelier a informé sur la stratégie d’intervention du programme BIOPAMA et a impliqué les parties prenantes de la conservation dans sa mise en œuvre, afin de valoriser la gestion des données sur les aires protégées et la biodiversité pour améliorer les stratégies régionales, les politiques publiques et les actions des sites.

La participation très active et constructive de plus de soixante représentants des administrations en charge de l’environnement de treize pays de la région (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal et Togo), en plus des partenaires techniques-financiers (basés en cinq pays de l’Europe) a garanti la réussite des résultats attendus.

Pendant deux jours de travail en groupes, des tables rondes  et des échanges d’expériences, les participants ont été informés sur les objectifs du programme BIOPAMA, et par un dialogue constructif ils ont partagé leurs suggestions et défini des actions conjointes prioritaires pour les pays et la région.

Les participants ont manifesté leurs atteints et motivation pour  la création de l’observatoire régional et la promotion du système d’information proposé par BIOPAMA, ainsi que pour le partage des données et pour participer au processus de renforcement des capacités en matière d’utilisation des outils d´information dans la gestion des aires protégées.

Parmi les produits de l’atelier, BIOPAMA dispose de:

  1. une feuille de route pour la mise en place de l’observatoire ainsi que des indications de partenariats pour valoriser les données et informations disponibles dans la région;
  2. une liste des opportunités d'investissement nationales  fondée sur des documents de référence clés nationaux et régionaux ;
  3. un inventaire des thèmes et auteurs potentiels à considérer dans l'élaboration du rapport «État des aires marines protégées».

Les principales mesures de suivi pour la mise en œuvre BIOPAMA ont été présentées dans la communication finale de l' atelier de création, y compris:

  • la finalisation du processus de désignation de l'hôte technique de l'Observatoire de l'Afrique de l'Ouest;
  • la définition des indicateurs régionaux liés à la gestion efficace des aires protégées et de la biodiversité en partenariat avec les états et institutions concernés; 
  • la poursuite du processus de renforcement des capacités des organismes régionaux, des plateformes et des professionnels de la conservation;
  • l’organisation d’un atelier sur IMET pour l’Afrique centrale et occidentale, pour faire remise à niveau (IMET version 1.0 – version 2.0),  faciliter l’accès aux données et aux analyses issues de la  première phase du programme.

Ces efforts contribueront efficacement à influencer les politiques à mettre en place et, en général, la prise de décisions à différents niveaux pour la conservation de la biodiversité et une meilleure gouvernance de ce secteur en Afrique Occidentale.

 

TAGS: