Aller au contenu principal

NEWS

PACIFIC, CARIBBEAN, EASTERN & SOUTHERN AFRICA, WESTERN & CENTRAL AFRICA

Deux Observatoires régionaux ont été créés dans le Pacifique et en Afrique centrale, afin d’aider les processus décisionnels pour une gestion des aires protégées et une conservation de la biodiversité plus efficaces. Ces Observatoires ont été créés par le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), un programme initié par le Secrétariat des pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), soutenu par l’Union européenne et exécuté par l’UICN et d’autres partenaires.

Bien que les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique hébergent une part très importante de la biodiversité de notre planète, de nombreuses aires protégées de ces pays manquent des capacités humaines et institutionnelles requises pour les aider à atteindre leurs objectifs de conservation des principales espèces, écosystèmes et services. C’est surtout l’accès à l’information et son utilisation pour améliorer les processus décisionnels qui font particulièrement défaut. 

L’Union européenne reconnaît le rôle crucial que les aires protégées jouent pour préserver la diversité biologique de notre planète. Par le biais de ses politiques de coopération et de développement, elle soutient des initiatives qui visent à améliorer le développement et la gestion durables des aires protégées et leurs paysages voisins. 

L’une de ces initiatives, le BIOPAMA, cherche à améliorer la conservation à long terme et l’utilisation durable de la biodiversité dans la région d’Afrique, Caraïbes et Pacifique, tout en réduisant la pauvreté dans les communautés dans et autour des aires protégées. 

Les deux Observatoires régionaux pour les aires protégées et la biodiversité, récemment lancés, contribueront à la collecte et au partage des données et des informations pertinentes sur les aires protégées, et soutiendront les processus décisionnels pour les gouvernements de ces deux régions. Plus qu’une seule source de connaissances, ces Observatoires régionaux faciliteront la mise en réseau des professionnels, des experts et des institutions, et coordonneront le soutien technique et politique auprès des organismes nationaux et organisations régionales. 

Le Secrétariat du Programme régional océanien de développement (SPREP) et l’Observatoire pour les forêts d’Afrique centrale (OFAC), hébergent ces deux Observatoires régionaux BIOPAMA. Des Observatoires régionaux seront lancés dans les prochains mois pour les Caraïbes, l’Afrique occidentale, et l’Afrique orientale et australe. Ceux-ci sont actuellement développés en étroite collaboration avec les acteurs et institutions régionales pertinents. 

« Une des principales priorités des États d’Afrique, Caraïbes et Pacifique est la protection de la biodiversité, pour le bénéfice des vies et des moyens d’existence de ses millions d’habitants. C’est pour cette raison que les pays ACP ont contribué au 10e Fonds européen pour le développement à hauteur de 20 millions, car ce projet est très important » affirme M. Achille Bassilekin, Secrétaire-général adjoint en charge du département du Développement économique durable et du commerce du groupe ACP, qui insiste sur l’importance du Programme BIOPAMA : « J’attends avec impatience le lancement des Observatoires des autres régions, qui seront essentiels pour déterminer le succès du Programme BIOPAMA à la fin de l’année 2016 ».

TAGS: