Projet d´appui à la conservation et à la gestion durable des écosystèmes marins et côtiers lancé au Sénégal

15 December 2020

Les actions prioritaires seront l´appui technique à la surveillance et au suivi des espèces et des habitats et le renforcement de capacités des acteurs locaux dans la gestion des écosystèmes, explique le conservateur de l’Aire Marine Protégée de Cayar (AMPC), point focal pour la mise en œuvre du projet, Commandant Mamadou Ndiaye. Pour atteindre ses objectifs, le projet a programmé des activités qui incluent la plantation de filaos et cocotiers, l’implantation d’une tour d´observation de la biodiversité, le renforcement des capacités des acteurs et l´acquisition d’un véhicule et d’un quad.

Commandant Ndiaye informe que les résultats attendus sont le renforcement des connaissances sur le changement climatique, suivi des espèces et des habitats et l’écotourisme, la restauration des zones dégradées des écosystèmes marins et côtiers, le renforcement des capacités logistiques et infrastructurelles et l´évaluation de l’efficacité de gestion de l’aire marine protégée de Cayar.

La cérémonie de lancement du projet a réuni des représentants de la mairie de Cayar, des secteurs public, privé et parapublic, des ONG et des associations et groupements communautaires impliqués dans le domaine. L’objectif était d’informer et de sensibiliser les parties prenantes sur le projet afin de mieux impliquer tous dans la mise en œuvre du projet.

Participants au lancement du projet, le 10 décembre 2020. Crédit: AMPC

Les discours de plusieurs participants ont souligné les bénéfices que le projet apportera aux communautés et leur engagement essentiel pour la réussite des actions. La représentante du maire de Cayar, Mme Fall Ouleye Sall, a dit être convaincue que la réalisation de cet ambitieux projet contribuera efficacement à l’amélioration de la durabilité environnementale par le partage juste et équitable des retombées de la conservation et à la lutte contre la dégradation de la bande de filaos. Elle croit aussi que le projet va mener à la promotion de la gestion intégrée des ressources naturelles et la conservation de la diversité biologique et devra ainsi contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de l’adaptation au changement climatique.

Le Président du comité de gestion de l’AMPC, M. Mar Mbaye, a rappelé que la population de Cayar qu’il représente dans la gestion de l’AMPC adhère parfaitement au projet, qui est une réponse à une longue préoccupation des communautés. Le représentant du RAMPAO, M. Benjamin TRAORE, a remercié l’AMPC et BIOPAMA, qui a accordé ce financement pour l’amélioration de la conservation de la biodiversité et l’appui aux initiatives communautaires de gestion durable des ressources.

Dans la même lancée, Mme SY Aïssatou Mbaye, représentante du Coordinateur exécutif de l’espace de co-production et des offres Populaires pour l’environnement et le développement (Enda Ecopop), a souligné que leur implication pour le développement de la commune de Cayar date de très longtemps et que l’organisation reste toujours disponible à accompagner la mise en œuvre. Pour le représentant des deux Directeurs des Parcs Nationaux et des Aires Marines Communautaires Protégées, Commandant Youba SONKO, les seuls garants de la durabilité des résultats de ce projet sont les communautés. Finalement, la coordinatrice régionale de BIOPAMA pour l’Afrique Centrale et l’Afrique de l’Ouest, Tanya Merceron a mis l’accent sur l’importance du partenariat entre l’Union européenne, l’UICN et comité de gestion de AMPC qui garantira la durabilité de l’initiative.

Prochaines étapes

Les activités à venir porteront sur le déroulement des six formations pour le renforcement des capacités des écoguides, écogardes et agents de l’aire marine protégée, la construction de la tour d’observation des oiseaux d’eau et de la biodiversité ; la confection des récifs artificiels et l´acquisition des pépinières de filaos et de cocotiers.

Le fonds d’action BIOPAMA

Le fonds d’actionBIOPAMA soutient des actions spécifiques sur le terrain destinées à renforcer les aires protégées et l’efficacité de la gestion et la gouvernance des ressources naturelles. L’application des outils d’évaluation de la gouvernance et de la gestion du BIOPAMA aideront à identifier lorsque des actions de gestion sont nécessaires. Plusieurs appels à propositions sont ouverts, jusqu’au 31 décembre 2020 et respectivement 29 janiver 2021. Veuillez trouver tous les détails ici.