Communique de presse: Atelier de renforcement des capacités des points focaux nationaux de l’OBAPAO

3 juin 2021

24 mai 2021, Accra, Ghana.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le Centre Commun de recherche de la Commission européenne (CCR) et la Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest-africaine (UEMOA), organisent conjointement en partenariat avec le Consortium OBAPAO composé par le Centre de Suivi Ecologique (Dakar, SENEGAL), le Régional Marine Centre de l’Université du Ghana (Accra, GHANA), le Réseau régional d’aires marines protégées en Afrique de l’Ouest (RAMPAO, Dakar, SENEGAL) et le Centre Régional AGRHYMET (Niamey, NIGER) un atelier de renforcement des capacités des points focaux nationaux de l’observatoire pour la biodiversité et les aires protégées d’Afrique e l’Ouest (OBAPAO), du 24 au 28 mai 2021 à Accra, au Ghana.

Pour rappel, le Programme BIOPAMA couvre les 79 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Il vient en appui à des observatoires régionaux depuis les Caraïbes jusqu’aux îles du Pacifique, en passant par les différentes régions d’Afrique. Initiative du Groupe d’États ACP financée par le 11e Fonds européen de développement de l’Union européenne, ce Programme a débuté en septembre 2017 et s’étendra jusqu’en juin 2023. Il vise à améliorer la conservation à long terme et l’utilisation durable des ressources naturelles dans les aires protégées et les communautés avoisinantes, à partir des outils pour la gestion des données et de l’information, des services pour l’amélioration des connaissances et des capacités en faveur de la planification et de la prise de décision pour une gestion durable des aires protégées.

En Afrique de l’Ouest, le programme BIOPAMA appuie le consortium technique abritant l’OBAPAO et la Commission de l’UEMOA en tant qu’ancrage institutionnel de cet observatoire, en sa qualité de chef de file au titre de la Commission de la CEDEAO et des seize (16) États bénéficiaires dudit programme.

Selon M. Cheikh Tidiane KANE, Chef de la Division de la Conservation et de la Valorisation Durable de la Biodiversité de la Commission de l’UEMOA, “au-delà de la volonté politique maintes fois réaffirmée par les États d’Afrique de l’Ouest et leurs Organisations intergouvernementales d’intégration, des données et autres informations structurées et générées par des systèmes d’information robustes et éprouvés, constituent des paramètres indispensables à leurs différents niveaux de processus décisionnels relatifs à la gestion durable de leur biodiversité et aires protégées en général, de surcroît dans un contexte de ressources naturelles partagées, en particulier”.

L’atelier de renforcement des capacités des points focaux nationaux de l’OBAPAO a pour objectif de promouvoir l’engagement des parties prenantes aux systèmes d’information de référence et autres outils et bases de données disponibles pour la gestion de la biodiversité et des aires protégées dans la région ouest-africaine. Le Système régional d’information de référence (RRIS) sert de référentiel principal des données et informations de l’observatoire, dans le but d’analyser et de partager des informations sur la biodiversité et les aires protégées. Pour M. Stephen PEEDELL, du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne « L’OBAPAO est une ressource régionale importante qui nécessite un engagement fort des agences nationales s’occupant de la biodiversité et des aires protégées. Cela garantira que l’OBAPAO fournira des informations et des connaissances cruciales, en particulier grâce à des données solides, pour aider les pays à atteindre leurs objectifs nationaux dans une perspective régionale et mondiale plus large. Le JRC, à travers son partenariat technique avec le consortium OBAPAO, s’engage à soutenir ces objectifs grâce à une approche basée sur les faits. »

Après le lancement de l’OBAPAO à Dakar en novembre 2019, M. Aliou Faye, Directeur régional de l’UICN pour l’Afrique Centrale et Occidentale précise que ” l’UICN continuera à appuyer cet observatoire régional à travers les programmes BIOPAMA et PAPBio afin de garantir son opérationnalisation effective et encourage les points focaux des 16 Etats de la sous-région à s’approprier de cette initiative en vue d’influencer les décisions en matière de conservation en Afrique de l’Ouest »

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

– Thioro Niang DIOUF: thioro.niang@cse.sn
– Roxana BUCIOACA: Roxana.BUCIOACA@iucn.org

Pour plus d’information sur le Programme BIOPAMA, consultez le site web : www.biopama.org/fr
Pour plus d’information sur l’OBAPAO, consultez le site web : www.obapao.org/

OBAPAO_Atelier renforcement des capacités_Accra-Communiqué final

OBAPAO_CP_Atelier de renforcement des capacités-Accra_VFr_VF

 

Notes pour les rédacteurs

À propos de OBAPAO

Un appel d’offre international a été lancé au second trimestre 2019 par l’UICN afin d’identifier les institutions qui souhaitent et qui peuvent abriter l’observatoire régional. Sept (7) candidatures ont été reçues dont un consortium. Après délibération du comité d’évaluation, le consortium regroupant le Centre de Suivi Ecologique (CSE), le Réseau des Aires Marines Protégées d’Afrique de l’Ouest (RAMPAO) et le département des Sciences Marines de l’Université du Ghana a été retenu et le comité a fortement recommandé que le Centre AGRYHMET rejoigne le consortium. Cette décision a été validée par le point focal au niveau de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) ainsi que par le représentant du bailleur. Ce choix se justifie parce que les membres du consortium couvrent un éventail de pays et de thématiques qui permettront une appropriation des outils proposés par BIOPAMA dans la région et oeuvrer vers l’atteinte des buts fixés par l’observatoire.

Ainsi, l’observatoire régional est hébergé institutionnellement par l’UEMOA et coordonné par le consortium technique composé des quatre (4) membres mentionnés plus haut et sous le leadership du Centre de Surveillance Écologique (CSE). Un contrat de trois (3) ans sera signé avec ce dernier au nom du consortium afin de mettre en oeuvre les activités liées aux objectifs fixés.

L’objectif général de OBAPAO consiste à : « Améliorer sur le long terme le maintien de la biodiversité en Afrique de l’Ouest, en encourageant l’utilisation des meilleures connaissances et données scientifiques, et en développant les capacités pour soutenir les politiques et la prise de décision sur les sujets relatifs à la conservation de la biodiversité et à la gestion durable des aires protégées. »

À propos de l’UICN

L’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, aide à trouver des solutions pratiques aux problèmes de l’environnement et du développement les plus pressants de l’heure. L’UICN est la plus ancienne et la plus grande organisation mondiale de l’environnement. Elle compte plus de 1 300 membres, gouvernements et ONG, et près de 10 000 experts bénévoles dans quelque 160 pays. www.iucn.org/fr

À propos du programme BIOPAMA

Le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) vise à améliorer la conservation à long terme et l’utilisation durable des ressources naturelles dans les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP), dans les aires protégées et les communautés avoisinantes. Il s’agit d’une initiative de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), financée par le 11e Fonds européen de développement de l’Union européenne, mise en oeuvre conjointement par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR-CE). S’appuyant sur les cinq premières années d’activités financées par le 10e Fonds européen de développement, la seconde phase du BIOPAMA offre des outils pour la gestion des données et de l’information, des services pour l’amélioration des connaissances et des capacités en faveur de la planification et de la prise de décision des aires protégées, et des opportunités de financement pour des actions spécifiques locales. www.biopama.org/fr

A propos de l’Organisation des Etats ACP

L’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), connu anciennement sous le nom de Groupe des États ACP, est une organisation instituée par l’Accord de Georgetown initialement signé en 1975 puis révisé en 2019. Les principaux objectifs de l’OEACP sont axés sur le développement durable de ses États membres et leur insertion progressive dans l’économie mondiale, la coordination des activités de l’Organisation dans le cadre de la mise en oeuvre de l’Accord de partenariat existant avec l’Union européenne, la consolidation de l’unité et de la solidarité entre ses membres, ainsi que l’instauration et la consolidation de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans des sociétés libres et démocratiques. www.acp.int

A propos de l’Union européenne

Les États Membres de l’Union européenne ont décidé de mettre en commun leur savoir-faire, leurs ressources et leurs destins. Ils ont construit ensemble une zone de stabilité, de démocratie et de développement durable tout en préservant la diversité culturelle, la tolérance et les libertés individuelles. L’Union européenne est déterminée à partager ses réalisations et ses valeurs avec les pays et les peuples au-delà de ses frontières. www.europa.eu

A propos de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine

Créée le 10 janvier 1994, l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) regroupe huit États membres que sont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. L’UEMOA a pour objectif essentiel, l’édification en Afrique de l’Ouest, d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services et des facteurs de production ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales, de résidence pour les citoyens sur l’ensemble du territoire communautaire. www.uemoa.int

À propos de la Commission européenne et le Centre commun de recherche (CCR)

La Commission européenne (CE) est l’organe exécutif de l’Union européenne (UE), qui est le premier donateur mondial d’aide publique au développement. Comme le service scientifique interne de la Commission européenne, le Centre commun de recherche (CCR) fournit les politiques de l’UE avec un support indépendant et fondé sur un soutien scientifique et technique, y compris les politiques et les programmes à l’échelle mondiale et en particulier celles mettant l’accent sur le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). www.ec.europa.eu

A propos du Centre de Suivi Ecologique :

Créé en 1986, le Centre de Suivi Ecologique (CSE) a d’abord fonctionné sous forme de projet avant de devenir une association d’utilité publique en 1993. Sa principale mission est de « contribuer à la connaissance et à la gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement, par la production et la diffusion de produits et de services d’aide à la décision pour notamment l’État, les collectivités locales, le secteur privé, la société civile, les institutions de recherche et de développement, les organisations de producteurs et les partenaires au développement ». www.cse.sn/

A propos du Réseau des Aires Marines Protégées d’Afrique de l’Ouest (RAMPAO) :
Créé en 2007, l’association RAMPAO est fondée dans l’intérêt général. Le RAMPAO a pour but d’assurer le maintien d’un ensemble cohérent d’habitats critiques nécessaires au fonctionnement dynamique des processus environnementaux indispensables à la régénération des ressources naturelles marines ; et d’assurer la conservation de la biodiversité pour le bien-être des communautés locales, au moyen d’un réseau régional d’Aires Marines Protégées, fonctionnel. www.rampao.org/

A propos du Régional Marine Centre (RMC, Université du Ghana)

Le Regional Marine Centre (RMC) est le centre régional de mise en oeuvre du projet de Surveillance Mondiale de l’Environnement et de la Sécurité en Afrique (GMES & Africa) en Afrique occidentale. Le Centre est domicilié à l’Université du Ghana et fonctionne sous l’égide du College of Basic and Applied Sciences (CBAS). Il a mis en oeuvre des projets en partenariat avec l’Office of Naval Research des États-Unis, le réseau marin Europe-Afrique (EAMNet), le renforcement des capacités en matière d’observation de la Terre dans le cadre du 7e programme-cadre de partenariat de l’UE, la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis et la Surveillance de l’Environnement et de la Sécurité en Afrique (MESA) de l’UE et de la CUA. geoportal.gmes.ug.edu.gh/

A propos du Centre Régional AGRHYMET (CRA)

Créé en 1974, le Centre Régional AGRHYMET est une institution spécialisée du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) regroupant treize pays qui sont : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et le Togo. C’est un établissement public interétatique doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Il a un statut international avec siège à Niamey au Niger. agrhymet.cilss.int

Related News