Etat des Aires Marines Protégées (EdAMP) d’Afrique de l’Ouest 2021

17 February 2021

Consultance pour l’élaboration de l’Etat des Aires Marines Protégées (EdAMP) d’Afrique de l’Ouest 2021: délai prolongé: 17 mars 2021

En Afrique de l’Ouest, plus particulièrement dans les zones marines et côtières, les acteurs de la conservation ont identifié le besoin d’aborder la problématique de gestion des ressources dans ces zones caractérisées par une haute importance biologique et écologique, à travers la création en 2007 du Réseau régional d’Aires Marines protégées en Afrique de l’Ouest (RAMPAO). Aujourd’hui, le RAMPAO réunit 8 pays (Bénin, Cabo Verde, Mauritanie, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Sénégal et Sierra Leone) et compte officiellement 38 Aires Marines Protégées (AMP). Dans le cadre des efforts d’expansion du RAMPAO aux autres pays côtiers de la région, Le Liberia, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigéria seront également pris en compte dans la présente consultation. Le RAMPAO est l’un des partenaires clés de la mise en œuvre du programme BIOPAMA en Afrique de l’Ouest.

Ainsi, en 2019 lors du lancement de la deuxième phase du programme BIOPAMA, des actions stratégiques ont été identifiées pour promouvoir une gestion plus efficace et durable des Aires Protégées de la région. L’une d’entre elle, objet principal de la consultation, consiste à dresser un État des Aires Marines Protégées d’Afrique de l’Ouest (EdAMP) qui devra être :

  • Une première publication de référence sur le RAMPAO, qui sera dans le futur éditée chaque 3 ans, approfondie des éléments de conservation (zones de conservation, OECM) et qui présente l’état des aires marines protégées pour l’Afrique de l’Ouest ;
  • Un outil d’aide à la décision utile et opérationnel qui réponde aux besoins de ses lecteurs et même un élargissement au niveau des aspects géographiques au-delà du RAMPAO ;
  • La résultante d’un processus d’élaboration participatif et inclusif qui bénéficie en amont de la contribution des praticiens qui sont les acteurs dans les pays concernés par la gestion efficace et efficiente des aires protégées d’Afrique de l’Ouest.

Sous la responsabilité technique et administrative de la coordinatrice de BIOPAMA pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, et en étroite collaboration avec le Comité éditorial dont la secrétaire exécutive du RAMPAO, les tâches des consultants comprendront spécifiquement les points suivants :

  • Examiner la littérature pertinente pour l’élaboration de l’Etat des Aires Marines Protégées (EdAMP) du RAMPAO ;
  • Echanger avec l’équipe de BIOPAMA:
    1. Réunion de lancement (Teams) avec l’équipe pour discuter du rapport de démarrage, du plan détaillé de l’EdAMP et du rétroplanning ;
    2. Réunions de mise à jour régulières (Teams) avec les auteurs pour discuter des progrès.
    3. Réunion (Microsoft Teams) avec l’équipe (RAMPAO, UICN, JRC, UNEP-WCMC), après l’examen du projet de rapport, pour convenir des révisions nécessaires pour le rapport final ;
    4. Réunions (Microsoft Teams) avec le Coordinateur du programme mondial pour les aires protégées de l’UICN pour discuter et examiner le contenu du rapport;
  • Recueillir et rassembler les informations pertinentes pour le rapport, y compris une proposition de sélection de photos et de graphiques pour soutenir sa mise en page. Ces informations, photos et graphiques seront partagées avec les auteurs identifiés pour prise en compte dans la version finale de chaque chapitre ;
  • Elaboration de deux (2) chapitres, de l’avant-propos et du résumé pour décideurs ;
  • Assurer la liaison avec les équipes de BIOPAMA, RAMPAO et les autres contacts pour assurer la bonne prise en compte de la dimension scientifique du rapport et assurer qu’il contienne des informations pertinentes pour appuyer la prise de décision ;
  • Assurer la liaison avec l’équipe de l’OBAPAO, le CCR, et le UNEP-WCMC pour le soutien cartographique nécessaire ;
  • Compiler et réviser tous les chapitres de l’EdAMP pour en assurer la cohérence générale ;
  • Incorporer les révisions nécessaires dans le document et soumettre le rapport final à l’équipe de BIOPAMA.

La consultation est prévue pour une durée de 150 jours (cumulés pour les deux consultants) étalés sur un an.

Les détails de cette consultance sont disponibles ici.

Related News