Partenariat multi-acteur pour la gestion efficace des aires protégées de la Guinée

22 October 2020

L‘objectif spécifique du partenariat est d’appuyer l’Office Guinéen des Parcs et Réserves (OGPR) ainsi que le Centre Forestier de Nzérékoré (CFZ) dans l’amélioration de la planification, le suivi et l’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées de la Guinée. Cette initiative novatrice consiste à procéder à la formation sur l’outil IMET des conservateurs de 13 aires protégées ciblées et ensuite de déployer une campagne de collecte de données sur ces sites afin d’aboutir à une meilleure efficacité de leur gestion.

Les formations ont déjà été réalisées et parmi les premiers résultats envisagés, il faut signaler le renforcement des capacités des conservateurs de la Guinée et l’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées identifiées, notamment à travers l’analyse des informations et la restitution des résultats en présence des différentes parties prenantes, y compris le représentant du Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts.

Aires protégées évaluées avec IMET en Guinée:

Avec l’appui de l’UNOPS :
  • La Réserve de Biosphère du Parc National du Hat Niger
  • La Réserve de Biosphère du Parc National du Badiar
  • La Réserve de Faune de Kankan
  • La Réserve de Biosphère de Ziama
  • La forêt classée de Bero
  • La forêt classée de Diécké
Avec l’appui de l’IUCN à travers le programme BIOPAMA :
  • Forêt classée de Pic de Fonds
  • Forêt classée de Bonama
  • Réserve de biosphère du Mont Nimba
  • Réserve Naturelle de Forokonia (Source du Niger)
  • Réserve Naturelle de Kounounkan
  • Sanctuaire de Faune des Iles de Loos

De plus, les recommandations qui émergeront contribueront certainement à la consolidation du système des aires protégées de la Guinée.

Étapes de l'initiative d'amélioration de la gestion des aires protégées de la Guinée

Ainsi, le directeur général envisage trois activités subséquentes importantes qui sont :

  1. L’exercice de révision des Plans d’Aménagement et de Gestion (PAG) ;
  2. La préparation de l’atelier national de restitution des résultats, qui permettra d’avoir un aperçu de la situation du système des aires protégées du pays ;
  3. L’engagement dans le processus d’inscription de certaines aires protégées de la Guinée sur la liste verte de l’UICN. 

Il compte sur la possibilité des futures mesures visant à l’extension de l’exercice sur l’ensemble du réseau des aires protégées de l´OGPR.

Selon Tanya Merceron, coordinatrice du programme BIOPAMA pour l’Afrique Central et Occidentale« les résultats et leçons apprises de cette initiative pourront servir également à d’autres pays dans la région, qui auront l’opportunité de découvrir l’expérience à partir des activités de partage de connaissance à travers l’Observatoire pour la biodiversité et les aires protégées en Afrique de l’Ouest  ».

La notion de continuité est présente aussi dans l’opinion du coordinateur de l’UNOPS en Guinée, Adama Daou. Il encourage l’idée de former les gestionnaires des aires protégées avec l’outil IMET et rappelle que « nous travaillons pour la durabilité ».

Le secrétaire général du Ministère de l’Environnement des Eaux et Forêts, Seydou Bari Sidibe, a exprimé l’opinion suivante par rapport à l’activité « les acquis de cette formation permettront d’apprécier le niveau de gestion de nos aires protégées et de collecter les données de base qui vont orienter la révision des plans d’aménagement et de gestion, mais ils devront donner aussi plus de visibilité sur les aires protégées transfrontalières à partir de l’observatoire appuyé par BIOPAMA, en vue de faciliter la recherche et la mobilisation des ressources auprès de nos différents partenaires au développement ».

Les participants de la formation ont reconnu qu’un gestionnaire d’une aire protégée doit planifier, exécuter, suivre et évaluer son travail très régulièrement pour mieux prendre des décisions idoines, ce que le groupe ne faisait pas de façon systématique jusque-là. Ils croient que la gestion des aires protégées sera grandement améliorée et se sont engagés à former leurs collègues gestionnaires des autres sites n’ayant pas encore eu la chance de bénéficier cette opportunité.

Selon l’avis de Balde Ibrahima Khalil, coach IMET du Centre Forestier de N’Zérékoré (CFZ), « cette campagne est un grand succès, car elle a permis avant tout de mettre un accent sur les valeurs et l´importance des sites et de déceler les insuffisances dans le système de gestion des aires protégées concernées tout en apportant des éléments de solutions. Cette collecte contribuera également au renforcement de la planification, suivi et évaluation des activités des sites du CFZ avec 56 cadres et agents formés sur l’utilisation de l’outil IMET ».

Au total, entre l’OGPR et le CFZ, plus de 85 agents ont été formés en Guinée.

« Cette formation va nous permettre désormais de calibrer nos prises de décisions mais aussi d’amorcer la révision de notre Plan d’aménagement et gestion, qui est obsolète depuis 2003 », a précisé le coach IMET Aboubacar Samoura. Il pense déjà aux prochaines étapes du processus et compte mettre en place le réseau national des coaches IMET de la Guinée afin d’évaluer la cinquantaine des aires protégées du pays et aussi d’engager le processus d’inscription de certains sites déjà évalués avec l’IMET sur la certification de la Liste verte de l’UICN.

Selon le directeur général de l’Office Guinéen des Parcs et Réserves, Mamady Sayba Keita, « la formation offert dans le cadre du programme BIOPAMA a favorisé le renforcement de capacité de 30 cadres et agents des aires protégées pour l’utilisation de l’outil IMET ainsi que l’évaluation de l’efficacité de gestion de 9 sites dont 3 sous financement de l’UNOPS en 2019 et 3 sous financement du Programme BIOPAMA 2020 ».

Dans les médias:

GuineeSud.com- nouvelles du 25 septembre 2020 (à partir de la minute 33:14 seconde)

 

Related News